L’Espace numérique ouvert (ENO) de Kolda (sud), dont le chantier est en phase de finition, va renforcer les potentialités de cette région en matière d’économie numérique et servir d’espace de travail aux étudiants, a assuré le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane.

"Cet espace moderne (…) va renforcer le potentiel de Kolda", a assuré M. Niane, faisant remarquer que "le gros œuvre est terminé". "On a commencé à mettre la peinture", a-t-il fait observer lors d’une visite à l’ENO de cette région, une infrastructure bâtie dans la commune chef-lieu de région.
"Il ne reste qu’à mettre le plafond, la baie vitrée, puis les réseaux électrique et hydraulique", a souligné Mary Teuw Niane, qui espère bientôt réceptionner l’ouvrage.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, a indexé jeudi les "lenteurs et les mauvaises constructions de SATAR", une entreprise BTP attributaire du plus grand chantier universitaire à Ziguinchor (sud) avec un marché de six milliards de francs CFA.

"Les chantiers pilotés par une entreprise qui s’appelle SATAR posent problème parce que SATAR est une mauvaise entreprise. L’amphithéâtre de 150 places n’arrive toujours pas en phase d’achèvement alors que les chantiers ont duré six années", s’est emporté M. Niane à la suite d’une visite de chantiers à l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ).

L’Etat du Sénégal décaisse chaque année 52 milliards de francs CFA pour le paiement des bourses d’études de plus de 80.000 étudiants, a déclaré, samedi, à Ziguinchor, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane.

"Il y a plus de 80.000 bourses d’études payées par l’Etat du Sénégal. On paie chaque année 52 milliards de francs CFA pour ces bourses", a affirmé M. Niane, soulignant que "c’est d’une somme égale que le pays a besoin pour atteindre l’autosuffisance en riz".

L’universitaire et philosophe Aminata Diaw Cissé, décédée dans la nuit de jeudi à vendredi des suites d’une maladie, était "une grande intellectuelle et une femme de cœur remarquable", selon le professeur Hamidou Dia.
 
"Avec elle, disparaît une grande intellectuelle et une femme de cœur remarquable. Affable, courtoise, humaniste, la disparue avait des relations de respect avec tout le monde (…)", écrit le Pr Dia dans une réaction transmise à l’APS.

Quatre-vingt- quinze pour cent des décisions prises par le gouvernement pour relancer l’enseignement supérieur et la recherche suivant un plan décennal sont en train d’être mises en œuvre, et 49% d’entre elles ont été exécutées en trois années "seulement", a précisé samedi le ministre chargé de ce secteur, Mary Teuw Niane.

"En 2014, le chef de l’Etat a pris 11 décisions pour redresser l’enseignement supérieur, en faire un levier de développement économique et social, et le mettre sur la voie de l’excellence dans les 10 années suivantes", a rappelé M. Niane.

Un atelier de cadrage technique de l’offre de formation pédagogique de l’Institut supérieur d’enseignement professionnel (ISEP) de Matam, s’est ouvert mardi.
La rencontre dont l’ouverture a été présidée par l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Souleymane Sow, réunit une quarantaine de participants choisis pour leur expérience et leur expertise.