L’université et la recherche au service du monde économique

L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et l'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) qui ont pour objectif d’aider les pays à se développer, s'associent autour d’un projet pour Promouvoir l’Agroécologie par la Recherche et la Formation en Afrique de l’Ouest (PARFAO). Ce projet, d’une durée de 3 ans, se déroule au Sénégal, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire où il se consacrera à la pêche, à l’agriculture et à l’élevage.

Le projet comporte deux composantes : Une composante « formation », qui consiste à recruter et accompagner une cohorte de 10 doctorants en agroécologie, dont les méthodologies de recherche intègrent les sciences participatives ; Une composante « interface sciences-société », qui consiste à réunir, sous forme d’ateliers, enseignants, chercheurs, étudiants et professionnels des secteurs concernés afin qu’ils identifient les défis concrets à relever, et les solutions à y apporter. Le premier atelier PARFAO a eu lieu le 1er février 2018 dans les locaux de l’AUF de Dakar en présence d’une trentaine de personnes, chercheurs, étudiants, pêcheurs, membres d’associations, transformateurs, entrepreneurs, innovateurs. Il avait pour but d’identifier collectivement à travers des échanges et des partages d’expérience les défis concrets et les problématiques sociétales sur lesquels travailler dans la filière de la pêche artisanale au Sénégal. Deux autres ateliers du même genre sont prévus à Dakar le 7 février et à Saint Louis le 14 février, autour, cette fois, des défis de l’agriculture terrestre. A l’issue de ces trois ateliers, un appel à projets permettra de retenir 6 projets soulevant des problématiques pertinentes, dont les solutions seront examinées le 9 et 10 mars prochain. Ces projets bénéficieront d’un accompagnement de 6 mois pour leur mise en œuvre. Ce même dispositif sera déployé en Côte d’Ivoire pour la filière hévéa et au Burkina Faso pour la filière élevage. Par ce projet, original dans sa conception, l’IRD et l’AUF souhaitent démontrer que l’université et la recherche, en étant à l’écoute de leur écosystème, peuvent par la co-construction aider le monde économique à se développer. D’après, Monsieur Papa Massamba Fall, Pêcheur-Maréyeur, acteur de la pêche artisanale depuis 24 ans, participant au premier atelier, le projet PARFAO favorisera aussi la modernisation du secteur et l’harmonisation de ses activités. Pour plus d’information : le projet PARFAO, sur le site de l’IRD, cliquez ici : http://bit.ly/2n1DM2W l’atelier du jour écoutez ci-dessous Mme Diéyi DIOUF, Enseignante-chercheur à l’Université Cheikh Anta Diop (Dakar) :